huile sur toile /47x38cm SBD, 350 €

*


*


Le lieu :

La vertèbre d'une vague brisée qui dessinait l'infini.

L'animal :

Un Scorpion qui me protégeait.

La lettre :

Un O vrillé pour m'apprendre à danser l'Oscillation du chiffre 8.
A chaque extrémité des boucles du voyage,
la sensation, lorsque l'on voit l'horizon :
Que l'on a déjà vécu là bas, et ce, tellement de fois :
Que l'on se sait revenir à l'endroit où nous prétendons ne jamais avoir été.

J'ai tellement été, c'est la seule chose que l'on a vraiment, au meilleur de soi-même.

Mais comme tout le temps, quand nous revenons à en perdre tous nos esprits, une fois ici,
tel des Mâts de bateaux allongés sur terre, à ne plus rien comprendre de l'Etoile,
nous maudissons l'horizon, et plus encore, d'être l'envers de la vérité.

Je vous aime.
Trois mots pour une seule vérité.
Pour se rappeler, que tout se qui tourne se rappelle de l'Amour.

Un scorpion cloué à la porte d'une maison,
cinq fois abandonnée,
cinq fois retrouvée, avant que je n'ouvre la lumière et parle à mon Ombre.

Merci à celui-seul qui me Om en plus de m'aimer.
Il n'y aura pas besoin, pour moi de revenir,
puisque je me sais tourner.
Comme le coeur pourpre des fleurs de Cerisier, dans les doigts du Vent.
fermer
toutes les images et tous les textes sont la propriété de Samaya - tous droits réservés pour tous pays